limer

limer [ lime ] v. tr. <conjug. : 1>
XIIIe; lat. limare
1Travailler à la lime, pour dégrossir, polir, réduire, user, etc. Limer des barreaux de fer. Se limer les ongles.
2Fig. Vieilli Parfaire par un travail méticuleux. fignoler, finir, polir. « limer et perfectionner ses écrits » (Boileau).
3(1833) Élimer (surtout au p. p.). Des robes « limées au corsage par le frottement des pupitres » (Fromentin). 2. râpé.
4Intrans. (fin XVIIIe) Vulg. Coïter longuement.

limer verbe transitif (latin limare) Entailler un objet, un métal avec une lime pour le dégrossir, le tailler, le couper, en réduire les aspérités, etc. : Limer une clef. Arrondir les ongles de quelqu'un avec une lime. ● limer (homonymes) verbe transitif (latin limare) limet nom masculin

limer
v. tr. Façonner à la lime. Limer une clef.
|| v. Pron. Se limer les ongles.

⇒LIMER, verbe trans.
A. — Polir, entamer avec une lime. Limer (les dents d') une scie pour l'affuter. Limer un canon de fusil, un ressort de pendule, une grille de fer (Ac.). Cisaillez les bords [de coquillages] très doucement pour qu'ils ne se brisent pas, puis vous limez avec une lime à ongles pour adoucir les angles (ROUSSET, Trav. pts matér., 1928, p. 172) :
1. ... elle fit passer une lime. Un des barreaux de fer de la petite fenêtre de la prison fut silencieusement limé et remis à sa place.
LAMART., Confid., 1849, p. 41.
Emploi pronom. réfl. indir. Elle se limait les ongles avec un soin de ciseleur (FLAUB., Mme Bovary, t. 2, 1857, p. 26).
Emploi abs. Il se mit en apprentissage chez un constructeur de machines, et là, pendant près de dix ans, il lima et forgea de toute la force de ses mains rudes (ZOLA, M. Férat, 1868, p. 25). Un apprenti doit apprendre à limer comme un ajusteur (FILLON, Serrurier, 1942, p. 42).
B. — P. ext., littér. User par frottement. Une marche au rebord limé, mangé par plusieurs générations de locataires (DUHAMEL, Confess. min., 1920, p. 125). Tous les torrents galopaient à gros bouillons terreux et enlevaient leurs graviers, limaient leurs fonds et leurs berges (ARNOUX, Rhône, 1944, p. 275) :
2. ... ces rudes pierres (...) que les avalanches ont roulées dans le torrent, que le torrent a limées et polies pendant des siècles, qui sont devenues luisantes et douces au toucher...
LAMART., Confid., 1849, p. 330.
En partic. [Le plus souvent au part. passé; le compl. d'obj. désigne une étoffe, un vêtement] Synon. élimer. Vêtement limé jusqu'à la corde/limé par le temps, par l'usage; robe limée aux plis. Rideaux de soie (...) limés sur les plis par un long usage (BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 4). Je pouvais pas aller relancer les patrons en costard limé, rapiécé, frangé, les manches raccourcies à mi-bras (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 340).
C. — Au fig.
1. Vx. Parfaire. Limer une épigramme, un bon mot, des vers. Je lime toujours mon Xénophon, qui est à peu près en état de paraître (COURIER, Lettres Fr. et Ital., 1808, p. 764). Il [Collé] mit des années à faire cette comédie [Dupuis et Desronais], à la limer et relimer, à écouter et à peser les conseils (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 7, 1864, p. 366). V. affaiblir ex. 10.
2. Littér. User, affaiblir. Tu limes tes jours à des passe-temps vains (AMIEL, Journal, 1866, p. 457) :
3. ... le converti neuf empêche les vieux illuminés de s'endormir dans leur ronron, les révèle à eux-mêmes à tout moment par sa gaucherie indiscrète, son zèle que l'accoutumance n'a pas limé.
ARNOUX, Rhône, 1944, p. 419.
REM. Limailler, verbe trans. User sans cesse. [Ils étaient] syphilitiques sans doute (...). Le tréponème à l'heure qu'il était leur limaillait déjà les artères (CÉLINE, Voyage, 1932, p. 145).
Prononc. et Orth. : [lime], (il) lime [lim]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Fin XIIe s. « user, égaliser avec la lime » (Vie St Edmond, 3140 ds T.-L.); b) 1833 « user comme avec une lime» (GAUTIER, Jeunes-Fr., p. 55); 2. 1532 « corriger avec soin, polir, perfectionner » (MAROT, Préface des poésies de Villon, ds Œuvres, éd. A. Grenier, t. 2, p. 421). Du lat. limare « limer, frotter, polir, perfectionner », dér. de lima (lime1). Fréq. abs. littér. : 90.
DÉR. 1. Limage, Subst. masc. Action de limer. Le limage tend à se limiter à la finition et à la retouche de certaines surfaces (BOISSIER 1975). En partic. Action de limer les pièces constituant un couteau. (Dict. XIXe et XXe s.). []. Att. ds Ac. 1935. 1res attest. a) ) 1467 « ouvrage d'un artisan » (J. MOLINET, Faictz et Dictz, éd. N. Dupire, p. 58, 41), ) mil. du XVIe s. lymaige « action de limer » (Théâtre mystique de P. du Val et des libertins spirituels, éd. E. Picot, p. 202), attest. isolée, de nouv. 1867 (LITTRÉ), b) av. 1525 « malice » (CRETIN, Œuvres poétiques, éd. Kathleen Chesnay, 164, 688); de limer, suff. -age. 2. Limure, subst. fém. a) Vx. Action de limer. La limure de cette grille sera longue (LITTRÉ). b) État de ce qui est limé. La limure de ces pistolets est très fine (Ac.). c) Synon. rare de limaille. (Dict. XIXe et XXe s.). []. Att. ds Ac. 1740-1878. 1res attest. a) 2e moitié du XIIIe s. limëure « limaille » (Le Dit des Boulangiers ds Jongleurs et Trouvères, éd. A. Jubinal, p. 139), b) ) 1596 « action de limer » (HULSIUS), ) 1718 « état d'une chose limée » (Ac., Additions et corrections); de limer, suff. -ure.
BBG. — LEWICKA (H.). Dat. de mots. Kwart. neofilol. 1954, t. 1, pp. 76-77.

limer [lime] v. tr.
ÉTYM. Fin XIIe; lat. limare, de lima. → 1. Lime.
1 Travailler, dégrossir, polir, user avec la lime. Frotter (I., 2.), râper. || Limer du fer, de la corne. || Limer un barreau. || Limer un ressort d'horloge. || Limer ses ongles.Absolt. || Apprendre à limer.
1 César lima les dents de sa faucheuse.
J. Giono, Jean le Bleu, VII.
Par métaphore (allus. littér.). || « Frotter et limer notre cervelle contre celle d'autrui » (→ Commerce, cit. 10, Montaigne).
2 (1532). Littér. et vieilli. Parfaire par un travail méticuleux. Fignoler, finir, polir. || Limer son style. || « Limer une tragédie » (Voltaire).
2 Tu seras laborieux à corriger et limer tes vers (…)
Ronsard, Œuvres en prose, l'Art poétique.
3 C'est ordinairement la peine que s'est donnée un auteur à limer et à perfectionner ses écrits qui fait que le lecteur n'a point de peine en les lisant.
Boileau, Préfaces, VI.
4 Il doit y avoir à limer et rebattre avant de livrer mon ouvrage au public.
P.-L. Courier, Lettres, II, 4.
3 (1833). Par anal. User, comme fait une lime. Élimer.Pron. || « Le drap se lime par le frottement » (Boiste, 1839).
4 (Fin XVIIIe, Sade). Érotique. Coïter longuement.
——————
limé, ée p. p. adj.
|| Glaive (cit. 5) poli et limé. || Métal limé.
Fig. (littér. et vieilli). || « Livre composé (cit. 28), limé et poli » (Vigny). || Langage mal limé, grossier. → Mal dégrossi (→ Incongruité, cit. 5, Marot).
4.1 — Hein ! Ça doit vous plaire, ça ? C'est écrit, limé, fouillé !
J. Renard, Journal, 2 juil. 1902.
(Déb. XIXe). Usé, élimé. Râpé. || Robes limées au corsage (→ 1. Friper, cit. 1, Fromentin). || Tissu limé aux plis (→ Chasuble, cit., Zola), limé jusqu'à la corde. || Veste limée aux coudes.
5 Un antique habit noir limé jusqu'à la corde (…) voilà pour le costume.
Th. Gautier, les Jeunes-France, p. 55 (1833).
DÉR. Limage, limaille, limeur.
COMP. Élimer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • limer — 1. (li mé) v. a. 1°   Travailler avec la lime. Limer un canon de fusil.    Fig. •   Les jeunes gens me disent : tout chemine ; à petit bruit chacun lime ses fers ; La presse éclaire, et le gaz illumine, BÉRANG. la Comète.. 2°   Fig. Faire subir à …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • limer — Limer, c est rasper à tout une lime, Limare, Lima deterere. Et en fait de venerie, c est lescher, Lambere. Selon ce on dit, Le lievre limer son levreteau, quand il a levreté, c est à dire lescher. Limer et polir, Interradere. Limer et oster de… …   Thresor de la langue françoyse

  • limer — Limer. v. a. Polir, couper, amenuiser avec la lime, Limer un canon, un ressort de fusil. limer une grille de fer. cela est forgé & limé. Il se dit fig. Des pieces de prose & de vers, & signifie, Corriger avec soin, polir, perfectionner, Il a esté …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Limer — Lim er (l[imac]m [ e]r), n. A limehound; a limmer. Chaucer. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Limer — This interesting surname of English origin with variant spellings Limmer, Limer, Lymer, Lymar, Lemmer, etc. derives from the Old English pre 7th Century personal name Leodmaer meaning people famous or Leofmaer dear famous . The personal name is… …   Surnames reference

  • LIMER — v. a. Couper, dégrossir, amenuiser, polir avec la lime. Limer un canon de fusil, un ressort de pendule, une grille de fer. Cela est forgé et limé.   Il se dit, figurément, en parlant Des ouvrages d esprit ; et alors il signifie, Corriger avec… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • LIMER — v. tr. Dégrossir, amenuiser, polir avec la lime. Limer un canon de fusil, un ressort de pendule, une grille de fer. Il se dit, figurément, en parlant des Ouvrages de l’esprit; et alors il signifie Corriger avec soin, polir, perfectionner …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • limer — vt. ; fig., exaspérer, ennuyer, agacer, en répétant toujours les mêmes choses, ressasser, répéter, se répéter : linmâ (Albanais.001b, Annecy, Thônes, Saxel), limâ (001a, Arvillard). E. : Panaché. A1) limer plus ou moins soigneusement : limatâ vt …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • limer — noun /ˈlʌɪmə,ˈlaɪməɻ/ a) Someone who limes; someone who uses bird lime or who limewashes. b) Someone who hangs around the streets; someone hanging out …   Wiktionary

  • Limer — Li|mer [ laimə] der; s, s (meist Plur.) Kurzw. aus engl. less income, more exitement »weniger Einkommen, mehr Anregung«> jmd., der unter Zurückstellung seiner beruflichen Karriere versucht, sein Leben möglichst abwechslungsreich zu gestalten …   Das große Fremdwörterbuch

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.